Mémoires de la rose

  • livre-memoire
  • livre-memoire-us
  • livre-memoire-es
  • livre-memoire-de
  • livre-memoire-cn

« Cinquante-cinq ans après leur retour de New York, les malles-cabines qui conservaient jalousement toute la vie commune de Saint Exupéry et de son épouse Consuelo livrent enfin leur mystère. Leur long exil avait laissé le champ libre aux légendes, aux mensonges, aux reniements.

Le manuscrit retrouvé révèle enfin au quotidien l’existence poétique et bohème des enfants terribles que furent Antoine et Consuelo. Émouvant document écrit sur papier pelure, relié maladroitement d’un gros carton noir, et qui retrace la passion fatale qui unissait le couple.

De retrouvailles fiévreuses en séparation cruelles, d’appartements loués en chambres d’hôtel, de nuits d’attente solitaires en instants de bonheur absolu, de trahisons en réconciliations, Consuelo témoigne d’un amour de légende.

La petite Salvadorienne, la rose maltraitée et adorée du Petit Prince, savait raconter, dit-on, comme Schéhérazade. Du coup, elle nous invite à la relecture de Saint Exupéry. Il apparaît, sous sa plume et dans ses souvenirs, dégagé de son auréole d’écrivain moraliste et rigide. Rendu à sa faiblesse et à sa grandeur d’homme. »


Editions Plon avril 2000
Consuelo de Saint Exupéry
Préface Alain Vircondelet

 
 

 

Revue de presse des Mémoires de la rose

Cinquante-six ans après la mort de l’écrivain pilote, les malles qui recelaient les vestiges de sa vie viennent de livrer leur plus beau secret : la passion qui l’unissait à sa femme. Pépita Dupont, Match

Le « langage d’oiseau » de Consuelo « faisait le printemps » dans le cœur de Saint Ex. Il ensoleille aujourd’hui le nôtre. Les Échos

Mais ce document se révèle bien plus qu’une chronique conjugale…. On y découvre un aspect méconnu de Saint Ex, que la légende avait fini par figer dans le marbre. Le Figaro littéraire

On aime cette énergie, l’imagination, le sens des dialogues et de l’anecdote, la fougue d’une écriture sans calculs, alerte et joyeuse. Nice Matin

Nous sommes entraînés dans un conte gorgé de verve et de vie où se mêlent la cavalcade d’un vaudeville grandiose et un hymne tendre et tragique aux convulsions de l’amour. Le Point

Ces souvenirs qui jettent une lumière nouvelle sur Saint Ex et le rendent à sa propre humanité. Le Nouvel Observateur

Avec les Mémoires de Consuelo de Saint Exupéry femme de l’écrivain, on découvre le roman d’un amour déchirant et un portrait stupéfiant de l’auteur du Petit Prince. Gala

En effet, en suivant le récit de Consuelo, on pénètre dans l’intimité de Saint Ex et de leur couple explosif. Livres Hebdo

La réalité dévoilée par son autobiographie plaide en faveur d’une femme meurtrie qui avouait « Être la femme d’un pilote est un métier, être la femme d’un écrivain c’est un sacerdoce » L’express

(A la mort de Consuelo en 1979) On murmure qu’alors un allumeur de réverbère ralluma d’un coup d’étoile un lampadaire en forme de rose éteint depuis le 31 juillet 1944. Évènement du jeudi

Le livre « Mémoires de la rose » édité chez Plon a été traduit en 26 langues et publié dans 30 pays.