Vol de nuit

Vol de nuit

Mesurant plus de deux mètres, la réalisation de cette immense sculpture a donné beaucoup de travail à Consuelo.

Consuelo avait coutume d’appeler son mari « mon arbre » et c’est sans doute en souvenir de cet arbre qu’elle a voulu réaliser une œuvre aussi gigantesque.

Voici ce qu’écrit Antoine de Saint Exupéry à la fin de son livre Le Petit Prince – Edition Gallimard 1946  :
« Il n’y eut rien qu’un éclair jaune prés de sa cheville. Il demeura  un instant immobile. Il ne cria pas. Il tomba doucement comme tombe un arbre ».